LAVAUR FC : site officiel du club de foot de LAVAUR - footeo

Cugnaux Lavaur

La Dépêche du Midi

Lavaur à l'épreuve à Cugnaux

 

Aujourd'hui, à 20 h 30, les Vauréens se rendront en leaders à Cugnaux, le grand prétendant à la montée. C'est dire l'accueil qu'ils vont y trouver. Les coéquipiers de Christian Lopez ont patiné au démarrage. Accrochés par Albi et Colomiers, ils ont dû attendre leur voyage dans la Montagne Noire pour se refaire une santé en battant Mazamet. Ils n'ont donc plus droit à l'erreur, surtout à domicile. Lavaur a fait le plein de points et même une défaite à Cugnaux ne serait pas une catastrophe, beaucoup d'autres n'y gagneront pas. Mais s'ils ont les moyens de jouer une petite farce aux banlieusards toulousains, ils ne vont pas s'en priver. Le groupe du week-end dernier sera, sauf incident de dernière minute, conservé. Patrick Gougginsperg l'a précisé à la fin du match contre les Fontaines : « II nous faut tenir les quatre-vingt-dix minutes et éviter les flottements de fin de match ». Sûr que Cugnaux joue quatre-vingt-dix minutes, demandez donc aux Albigeois qui se sont fait surprendre à cette minute-là ». Les Cugnalais voudront se rapprocher de la tête et les visiteurs jouer en leaders. On peut être sûr que la partie sera attractive et suivie par un public nombreux.

 

ROMAIN.

 

La Dépêche du Midi

Lavaur : Trois cadeaux à un

 

Il ne faut pas confondre vitesse et précipitation. Si la vitesse a enthousiasmé les quatre cents spectateurs présents, la précipitation est à l’origine des quatre buts de la partie. Tout d'abord, à la neuvième, où une : mauvaise passe aux 20 mètres des buts vauréens vit le ballon intercepté filer dans les. pieds ! de Sangare qui ne rata pas l'occasion. Le second but de Cugnaux. à la soixante-huitième minute, est également un modèle dans le genre. Un centre où deux défenseurs et le gardien vauréen sont sur la trajectoire, mais à trop se parler, le ballon dévié atterrit dans les pieds de Garcia, seul au second poteau. Pour le troisième but de Sangare, à la quatre-vingt-deuxième minute, il y a longtemps que ce ballon qui traînait dans la surface aurait dû partir dus le champ du voisin (expression d'un autre temps mais quelquefois utile de nos jours).

 

Quant au but vauréen, le gardien local, sur la trajectoire du coup franc tiré par Cresp, ne sut pas s'il bloquait la bombe ou s'il dégageait au poing. Finalement, il la repoussa du plat de la main, sur Assié qui avait suivi.

 

Mais à la lecture de ce qui précède, on a l'impression que le match ne fut fait que de bêtises. Loin de là, et la partie a atteint parfois le niveau de la division III. Le milieu de terrain vauréen, avec un Alain Assié au summum de sa forme et de son an, a su écarter le jeu, alterner dans les solutions, tout le monde voulait le ballon. Danimbe sortit le match des grands jours et toute l'équipe s'indexa sur les deux bonhommes pour une rencontre sans temps morts.

 

Et si on vous disait que Lavaur pouvait faire le nul ?

 

Ben tiens... Et pourtant, demandez aux gens de Cugnaux qui n'ont commencé à se rassurer qu'au troisième but. Car, après l'ouverture du score, ce sont bel et bien les visiteurs qui eurent les meilleurs ballons de but. Cinq actions consécutives contrées au dernier moment. Une percée de G'Bizie de 50 mètres, mais ne voulant pas affronter le gardien, il tira de trop loin et trop mollement.

 

Et puis l'égalisation de Danimbe, à la quarante-cinquième minute, elle était bien valable. Assié avait envoyé un tir canon, le gardien en tomba à la renverse et relâcha le ballon, G'Bizie et Danimbe avaient suivi et le premier nommé reprit de volée... sur le gardien qui relâcha dans les pieds de Danimbe. Se voyant pris, le portier local se roula au sol en poussant des cris à faire pâlir d'envie un chanteur de flamenco andalou. L'arbitre lui accorda le coup franc... au bénéfice du doute.

 

Dès la reprise, les locaux, dépassés, durent employer le principe de la faucheuse. Ce qui leur réussit fort bien puisque seul le dernier coup franc amena quelque chose. Mais avant d'arriver au deuxième but, une action collective Assié-Danimbe-G'Bizie atterrit dans les pieds de Cresp qui envoya un maître tir sur la transversale, nous jouions la cinquante et unième minute.

 

Dans les vestiaires beaucoup de regrets

 

Beaucoup de regrets donc dans le camp tarnais. Patrick Gougginsperg se déclarait déçu par l'ampleur du score : « Dommage car nous avons fait un match plein, nous avons enfin réussi a imposer notre jeu. Il faut continuer, dans cette voie, ça payera ». Ruben Martinez : « Nous avons prouvé que sur un bon terrain nous pouvions pratiquer un bon football mais nous avons joué trop vite, il y a des fois où il valait mieux temporiser ». Un qui était heureux, c'est bien Christian Lopez : « Nous voulions la victoire et nous l'avons. Nous n'avons jamais caché nos prétentions, nous montons cette année ou alors jamais. Dans mon tableau de marche de début de saison, j'avais désigné Lavaur comme notre adversaire le plus dangereux, le match d'aujourd'hui prouve que j'avais raison ».

 

ROMAIN.

Tournoi du Pastel n°2 1 an
Tournoi du pastel n°1 1 an
6-0
COLOMIERS / U15 1 an
COLOMIERS / U15 : résumé du match 1 an
1-3
AV.F. 46 NORD / U17 1 an
AV.F. 46 NORD / U17 : résumé du match 1 an
5-1
U19 / CAZES O. 1 an
U19 / CAZES O. : résumé du match 1 an
4-0
U17 / J.S. PRADETTES 1 an
U17 / J.S. PRADETTES : résumé du match 1 an
4-1
LUC PRIMAUBE F.C / U19 1 an
LUC PRIMAUBE F.C / U19 : résumé du match 1 an
0-11
U15 / CAHORS F.C. 1 an
U15 / CAHORS F.C. : résumé du match 1 an
2-2
TLSE METROPOLE FC / U17 1 an