LAVAUR FC : site officiel du club de foot de LAVAUR - footeo

La Dépêche du Midi

 

Division Honneur : Lavaur samedi à Muret

Ne pas se rater

 

A deux journées de la fin du championnat, les données se précisent, les perspectives s'affinent et la tension monte. Elle monte pour ceux, de moins en moins nombreux, qui restent encore mathématiquement concernés par la potentielle relégation au niveau inférieur. A ce jour, Lavaur fait encore partie de ce groupe restreint et se doit donc, pour sauver sa tête, d'aller chercher un résultat positif.

 

Le week-end précédent, le déplacement à Tarbes s'est soldé par un échec. Une défaite somme toute logique au vu du match face à une équipe supérieure dans presque tous les compartiments du jeu. Une défaite qui en cours de saison aurait été vécue comme simple anecdote, mais qui dans le contexte de l'urgence a été ressentie comme une occasion gâchée de se mettre à l'abri quasi définitivement.

 

C'est à Muret que Lavaur se rend. Muret est depuis longtemps relégué. Conséquence à double tranchant, cette équipe qui, comme les résultats l'ont montré, n'a pas que des atouts, a l'avantage de jouer sans pression. Composée essentiellement de jeunes décomplexés, leur tête est déjà tournée vers la saison prochaine ; chacun a le projet de faire étalage de ses qualités. Donc, si le mental reste fragile, un match étant souvent mystérieux dans son déroulement, Lavaur aura tout intérêt à ne pas donner le moindre espace d'euphorie à son adversaire. Et se souvenir qu'à l'aller, Muret, à 10, avait maîtrisé toute la première période face à des Tarnais complètement absents. Il avait fallu un sursaut d'orgueil et beaucoup d'erreurs défensives adverses pour rétablir le courant...

 

Tenir le ballon

Pour parvenir à son objectif, Lavaur devra améliorer sa capacité à tenir collectivement le ballon. Cette carence s'est manifestée de façon criarde à Tarbes, entraînant pour compenser une débauche d'énergie qui a manqué en fin de partie pour revenir au score. Faire courir l'adversaire plutôt que soi-même. Et au bout de l'action, trouver la faille. Ceci est l'affaire de tous, trop souvent, les attaquants se retrouvent isolés face à des défenses renforcées ; le salut dans ces moments-là vient souvent de défenseurs lancés comme a su si bien faire Tarbes en seconde période.

 

Concernant le groupe, aucune modification n'est prévue. Zoto a repris l'entraînement cette semaine et n'est donc pas encore opérationnel. Sur le onze de départ, on peut prévoir certains changements, quelques joueurs, | étant apparus fatigués à Tarbes.

 

Le dimanche, au stade municipal, la réserve reçoit Castres pour un match au sommet. Une victoire vauréenne serait synonyme d'accession en PH. Mais Castres est aussi concerné par le sujet.

 

FC Lavaur : pas finie la galère...

 

A Muret. — Muret et Lavaur font match nul, 1 à 1.

Pour Muret : Faure (92').

Pour Lavaur : Messaoudi ( Ifr).

Changements à Lavaur : Suquet par

Espinosa (75') et G. Bizié par Gontier (83').

 

Il y a des saisons où la lutte offre son lot hebdomadaire de douleur physique et mentale. Le FC Lavaur, logé à cette enseigne, aura au moins fait des progrès dans ce domaine : la gestion et l'acceptation de cette tension permanent : Pas le moindre répit en trente matches. Coupe incluse, longue saison où les nerfs auront subi tout autant que le reste de l'organisme.

 

Le match à Muret semble être l'apothéose de ce cheminement laborieux. Tenir la victoire tant attendue jusqu'aux arrêts de jeu pour voir cet espace de respiration s'effondrer sur la dernière action du match. Ballon long de Combes dans le paquet à un moment où il aurait été plus sensé de le garder, renvoyé par la défense centrale, pour venir échouer dans les pieds de Faure, l'avant-centre adverse, qui, entre trois joueurs, réussit; on se demande encore comment, à se faufiler et venir vaincre Breffel dans un face-à-face aux 15 mètres.

 

Une des seules fois où le portier tarnais a été inquiété, ce qui ne fut pas le cas de son vis-à-vis muretain, contraint de sortir le grand jeu sur la ligne plusieurs fois, plusieurs fois au cours desquelles Lavaur a eu cette balle de 2 à 0, synonyme de chaos. Mais, comme trop souvent cette saison, soit par maladresse, soit par malchance, la finition a fait défaut.

 

Jusqu'au bout !

Pourtant le match avait débuté sous de bons auspices. Les Tarnais, grâce à un bon pressing collectif, contraignent Muret à défendre et à commettre plusieurs fautes de relance qui finissent par payer à la dixième minute, quand Messaoudi reprend intelligemment un bon centre de Lichardos. Lavaur continue sur sa lancée, manifestement décidé à faire le break, mais assez rapidement, un peu par excès d'individualisme de certains joueurs, le ballon finit par changer de pieds, donnant ainsi à Muret de l'air que cette jeune équipe met à profit pour développer un jeu de qualité. Deux ou trois fois, la défense tarnaise se fait peur, mais sans dommage.

 

Intervient ce qui sera peut-être le tournant du match quand sur un centre venu de la droite, Messaoudi saute plus haut que son défenseur et trompe le goal local. On croit au deuxième but, mais l'arbitre de touche, muretain remplaçant, un référée officiel absent, signale un hors-jeu peu évident, mais suffisant pour annuler le but.

 

En deuxième période, Lavaur, pendant vingt bonnes minutes, va avoir plusieurs fois l'occasion de se mettre à l'abri. Sur corner d'abord, où la tête de Cissoko est sauvé « in extremis » ; même situation par Messaoudi contré par un défenseur sur la ligne, un tir pleine lunette de G. Bizié est dévié sur corner au dernier moment par le portier local, Puis, lentement, Muret va asseoir une forme agréable à voir de domination. Partant de derrière, les Haut-Garonnais vont profiter de la baisse physique et du repli sur sa défense de leurs adversaires. Sans vrai danger jusqu'à ce contre assassin dans les arrêts de jeu. Histoire de donnera un coup de massue sur le collectif vauréen.

 

En football, rien n'est acquis avant le coup de sifflet final. Lavaur l'a vérifié à ses dépens mais doit d'abord se souvenir que si l'on peut se demander comment un joueur seul va trouver la faille dans les arrêts de feu face à trois adversaires, tout autant comment avec tant d'occasions le ballon n'est rentré qu'une seule fois. La responsabilité est toujours collective, leçon à tirer avant le match de coupe contre Lavelanet, samedi soir, à Lavaur, pour une demi-finale prometteuse.

 

Tournoi du Pastel n°2 1 an
Tournoi du pastel n°1 1 an
6-0
COLOMIERS / U15 plus de 2 ans
COLOMIERS / U15 : résumé du match plus de 2 ans
1-3
AV.F. 46 NORD / U17 plus de 2 ans
AV.F. 46 NORD / U17 : résumé du match plus de 2 ans
5-1
U19 / CAZES O. plus de 2 ans
U19 / CAZES O. : résumé du match plus de 2 ans
4-0
U17 / J.S. PRADETTES plus de 2 ans
U17 / J.S. PRADETTES : résumé du match plus de 2 ans
4-1
LUC PRIMAUBE F.C / U19 plus de 2 ans
LUC PRIMAUBE F.C / U19 : résumé du match plus de 2 ans
0-11
U15 / CAHORS F.C. plus de 2 ans
U15 / CAHORS F.C. : résumé du match plus de 2 ans
2-2
TLSE METROPOLE FC / U17 plus de 2 ans